Les nombreux projets de la brasserie-distillerie du Mont Blanc

Après le lancement de sa dernière création, la Bleue du Mont Blanc aux myrtilles, et les nouvelles médailles glanées dans les concours internationaux, Sylvain Chiron, patron de la brasserie du Mont-Blanc, a dévoilé ses projets lors d’un passage à Paris. Il va ainsi sortir avant la fin de l’année une IPA à sa manière, une nouveauté d’autant plus intéressante que ses bières actuelles ne sont guère marquées par l’amertume. Par ailleurs, il a entamé un programme de maturation de ses bières en fûts, ayant contenu notamment du whisky ou du marsala, dont les premières dégustations s’annoncent pour lui « passionnantes, encore plus intéressantes que je ne le prévoyais ».

Mais, sur le long terme, son grand chantier est la création d’une distillerie. Déjà, il a fait transformer sa bière à la distillerie de Ninkasi de Tarare, et l’eau-de-vie obtenue a commencé son vieillissement en fûts. Mais, d’ici deux ans, il pense installer sa propre distillerie, équipée d’un alambic charentais, aux Houches et assumer l’ensemble de la production. Ce sera aussi le moyen de rentabiliser les poids-lourds qui, actuellement, vont chercher l’eau issu des glaciers à la source l’Enchapleuze pour l’amener à la brasserie de la Motte-Servolex. Ils feront le trajet retour avec de la bière élaborée pour la distillerie. Et pour Sylvain Chiron, cette création aura sans doute un doux parfum de revanche. Car, à la fin des années 90, il voulait installer sa brasserie dans la région de Chamonix, mais il n’avait pu le faire, les rares terrains disponibles n’étant pas dans ses moyens financiers de l’époque.

 

Photo : Sylvain Chiron et sa gamme de bières.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *