Baisse d’impôts pour les artisans : Brasseurs de France met en avant ses démarches

Suite au communiqué du SNBI sur son action pour limiter la pression fiscale sur les artisans, Brasseurs de France a réagi en mettant en avant ses propres démarches. Son délégué général, Maxime Costilhes, précise en effet les points suivants :

  • Saisie par un adhérent de Brasseurs de France dès 2015 à la suite d’un redressement significatif.
  • Courrier en 2015 au ministre du Budget, Michel Sapin.
  • Dépôt en 2016 d’un amendement sur le projet de loi de Finances 2017 en collaboration avec les chambres de métiers et d’artisanat (CPMA) : rejet de l’amendement.
  • Dans la perspective d’une nouvelle offensive sur le projet de loi de Finances 2018, demande de Brasseurs de France d’une remontée des brasseries contrôlées (une dizaine de cas identifiés).
  • Courrier en 2017 au ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin et rencontre avec son cabinet.
  • Collaboration avec l’APCMA sur l’amendement.
  • Sensibilisation d’une trentaine de parlementaires par Brasseurs de France (tous groupes politiques confondus).

En tout cas, les artisans brasseurs semblent bien défendus…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *