Le SNBI en guerre contre Brasseurs de France

Dans un communiqué, le Syndicat National des Brasseurs Indépendants s’en prend à la volonté de « contrôle » de Brasseurs de France sur la profession de brasseur.

« Depuis la création du Syndicat National des Brasseurs Indépendants, le lobby des multinationales brassicoles représenté par le syndicat « Brasseurs de France », n’a eu cesse d’agir pour essayer de ne pas perdre le contrôle et la domination qu’il avait depuis de nombreuses années. Suite à la parution de 3 récentes communications de Brasseurs de France, le Syndicat National des Brasseurs Indépendants a décidé de réagir !

1/ Arrêtez d’ignorer l’existence du SNBI :

Nous informons Brasseurs de France qu’il existe désormais un syndicat professionnel des brasseurs indépendants (SNBI) qui fédère 350 brasseurs, soit environ 30% des brasseries indépendantes françaises. Le SNBI est de fait le seul syndicat véritablement représentatif des brasseurs artisans et indépendants, Brasseurs de France ne représentant qu’à peine 8% des brasseries françaises.

Depuis plusieurs mois, le délégué général de Brasseurs de France ne cesse de nous annoncer que nous devons travailler ensemble sur des sujets communs, et malgré notre accord, il ne cesse de nous ignorer et les industriels tentent de passer en force sur tous les sujets.

C’est bien mal connaître les brasseurs indépendants français ! Nous lutterons contre l’hégémonie de l’industrie.

2/ Prise de contrôle sur notre profession :

En déposant leur marque « profession brasseur », Brasseurs de France tente à grand renfort de communication de mettre la main et de contrôler l’appellation de notre métier. Nous ne laisserons personne kidnapper l’appellation de notre métier ! Nous ne laisserons personne essayer de contrôler l’accès à notre profession brasseur à raison de 420 critères qui sont honteusement masqués. Savez-vous qu’ils sont en passe de publier un guide des bonnes pratiques qu’ils veulent aussi imposer à toute la profession ?

Nous ne laisserons pas faire ! Nous défendrons l’appellation de notre profession brasseur ! Des actions sont d’ores et déjà en cours.

 

3/ Représentativité européenne :

Sans scrupule, le syndicat des brasseurs industriels annonce représenter l’ensemble des brasseurs français au syndicat « brewers of europe » (qui avait refusé l’adhésion du SNBI) ! Que ce syndicat dominé par des multinationales se contente déjà de représenter leurs adhérents et qu’il laisse le soin aux autres brasseurs de choisir leur mode de représentation !

Nous vous informons d’ailleurs officiellement que le SNBI est en passe de créer une confédération des brasseurs indépendants européens avec les syndicats irlandais, anglais, italiens, néerlandais, danois.

 

4/ Concours général agricole :

Dans un courrier adressé aux médaillés du concours général agricole, le président de Brasseurs de France s’attribue la paternité du concours des bières. Encore un énorme mensonge qui nous scandalise d’autant plus, qu’à l’époque de la création de ce concours (2001), Brasseurs de France s’en était complétement désintéressé.

Dans ce même courrier, il revendique être proactif quant à l’évolution des catégories de ce concours, alors que depuis 2 ans, leur seule proposition a été de multiplier jusqu’à un point ridicule, les catégories des bières aromatisées. L’évolution récente des catégories de ce concours est due en grande partie au SNBI.

Nous déplorons l’attitude hégémonique de Brasseurs de France et préfèrerions sincèrement consacrer notre énergie pour d’autres causes. Mais en créant le SNBI, les brasseurs indépendants ont souhaité pouvoir se doter d’un syndicat professionnel qui leur permet également de se défendre. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *