1664 et Grimbergen non françaises pour les députés ?

Selon l’hebdomadaire Closer en date du 1er juillet (et repris par la Gazette de la FNABRA), qui cite lui-même le Journal du Dimanche, la 1664 et la Grimbergen auraient été interdites à la buvette de l’Assemblée Nationale, au prétexte qu’elles seraient étrangères ! On a du mal à croire à cette information (qu’il ne nous a pas été possible de vérifier), car Grimbergen et surtout 1664 sont brassées de longue date en France, cette dernière étant d’ailleurs fortement exportée. Certes, le groupe Kronenbourg (qui les produit) est propriété du danois Carlsberg, mais de là à les qualifier d’étrangères.

Toujours selon les mêmes sources, ce serait les bières du Moulin d’Ascq et celles de la Brasserie de Bretagne qui les auraient remplacées). Tant mieux pour elles… Le député de la France Insoumise, Ugo Bernacilis, qui serait à l’origine de cette interdiction. Il est vrai aussi que la brasserie du Moulin d’Ascq est dans sa circonscription…

 

3 Commentaires

  1. Maxime Prigent

    Quand les politiques s’immiscent sur un terrain qu’ils ne connaissent que trop peu voire pas du tout…

    Répondre
  2. Jérôme Deruelle

    Cette information n’est pas exacte, ce ne sont pas 1664 et Grimbergen qui ont été interdites ! L’assemblée nationale a choisi de les remplacer par des bières provenant de brasseries artisanales promues par deux députés Ugo Bernalicis (FI) et Florian Bachelier (LREM) questeur de l’assemblée.

    Répondre
  3. Le Chti Vert (Jean-Marie GLANTZLEN)

    Alors que je fus le premier écolo à offrir aux Villeneuvois, mes concitoyens ; la possibilité de voter écolo, je suis très heureux d’apprendre que les bières du Moulin d’Ascq sont dégustés à l’Assemblé

    Anecdote pour les biérologues historiens : en 1982, sans être député, mais « seulement » fournisseur de la Bière du Chti (encore peu connue)à l’Hôtel Matignon, j’ai amené à la buvette de l’Assemblée un échantillonnage en 25 cl des rares bières artisanales chti qui existaient à l’époque (Chti, Choulette, Trois cantons, Fiesta, Angélus, Saint-Landelain) et j’ai écrit à nos députés du Nord-Pas-de-Calais pour les en informer, tout en leur suggérant à cette occasion de remplacer dans leur circonscription respective les vins d’honneur par des bières d’honneur. Trois mois après, en bon écolo (créateur avec sa femme de la première Boutique écologique française à Tourcoing, sa ville natale), je suis allé récupérer les vidanges. Une seule des 24 bouteilles avait été consommée. Et peut-être par le barman

    Félicitations d’un « ancien » à ces deux députés du Nord

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.