Un concentré de whisky tourbé !

C’est la première fois, à mon palais du moins, qu’un imperial stout offre autant au nez qu’en bouche un tel bouquet d’arômes provenant d’un fût de whisky, bien tourbé en plus. C’est la jeune brasserie Au Pif, à Steenvorde dans les Flandres françaises, qui a réussi ce prodige qui, malgré l’absence de mousse, est bel et bien une bière. Titrant 11 % d’alc.vol. elle est à base de malts d’orge et de blé, mais aussi d’orge grillé et d’une bonne proportion de flocons d’orge et d’avoine pour une consistance plus liquoreuse. Le tout a vieilli 5 mois dans un fût de Bunnahabhain de 2011, une distillerie de l’île d’Islay en Ecosse, réputée pour ses single malts tourbés mais aussi non tourbés.

Dès l’attaque, le whisky s’impose avec la tourbe bien présente. Notes de cacao noir. Le corps est liquoreux, d’une grande ampleur, jusqu’à une finale riche mais qui reste fraîche et désaltérante, sans sucrosité. Longue persistance sur le whisky.

Déjà créateur d’une Triple mémorable par son fruité, Pierre Francke (surnommé Au Pif par ses amis) confirme ainsi sa créativité doublée d’un réel savoir-faire. Il sera présent, avec d’autres versions de son stout (non vieilli et aussi vieilli en fût de Teaninich) au Black Beer Fest à Ypres (Belgique), les 15 et 16 décembre prochains, où plus de 200 bières noires sont attendues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.