A Ypres, la bière noire tout en couleurs

Pendant deux jours à Ypres, dans les Flandres belges, plus de mille visiteurs se sont réunis pour le Black Beer Fest, une première dans le genre… à ma connaissance du moins. Car, s’il y a vingt ans, la bière noire se limitait à l’omniprésente Guinness et à quelques autres stouts ou porters beaucoup plus rares, ce n’est plus le cas aujourd’hui, et cette catégorie offre une des plus grandes diversités qui soit. 32 brasseries de toute l’Europe étaient donc réunies dans une vaste salle tout de rouge et jaune éclairée. Soit déjà plus d’une centaine de bières, mais au moins autant étaient proposées sur le vaste bar central, avec des bières d’autres brasseurs. Deux français avaient trouvé un stand – O’Clock et Piggy, qui vient enfin de démarrer ses installation près de Nancy – tandis que Au Pif, pourtant basée à 20 mn de là, présentait ses stouts vieillis en fût de whisky sur le bar central. Danemark, Hongrie, Pologne, Pays-Bas, Russie, Norvège, Croatie, Suède, Espagne, Roumanie, Estonie… et bien sûr la Belgique étaient représentées, parfois par plusieurs brasseries  ; car les bières noires sont à l’ordre du jour chez la plupart des brasseurs artisanaux européens.

Quelques belles découvertes : la stout au peppermint de Lehe Pruulikoda (Estonie), mariage puissant entre la menthe et le torréfié – la Monstrueuse de Piggy (France), vieillie en fût de bourbon avec betterave, myrtille et cacao bien fondus dans une belle rondeur liquoreuse – la Pumpkin Black de Pinta (Pologne), un porter bien amer qui ne sentait pourtant guère la citrouille annoncée – l’incroyable Porter Spices (13°) de Dugges (Suède), avec le mariage issu d’un fût de porto d’une noire aromatisée à la prune, muscade, cannelle, gingembre et poivre, un vrai délice – Ali & Baba de De Molen (Pays-Bas) qui s’est affiné dans un fût de l’onctueux bourbon Woodford Reserve – l’Oatmeal de St Mostow (Pologne), rendu encore plus doux par un passage sous azote avant l’embouteillage – et puis, des blacks IPA bien amères, des Imperial liquoreuses, des porters fumés, et même un stout à la noix de coco de la jeune brasserie roumaine Hop Hooligans.

Le Black Beer Fest, c’est aussi une organisation impeccable, de petits verres bien adaptés à la dégustation de ces bières souvent fortes, une boutique pour acheter plein d’autres bières (mais pas celles du salon, malheureusement), un stand de plats pour se caler l’estomac entre deux bières… et même un bar pour ceux qui n’aiment pas les bières noires, offrant des blondes (peu intéressantes d’ailleurs) et des sodas. Une seconde édition est déjà annoncée pour l’an prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.