CGA : Pourquoi des bières ont-elles été éliminées

Suite aux interrogations concernant l’élimination de nombreuses bières lors de la dernière édition du Concours général des Bières, Benoît Tarché, commissaire général, a apporté, à ma demande, les précisions suivantes. Après avoir rappelé que le règlement actuel est le fruit d’une concertation avec les organisations professionnelles (Brasseurs de France et SNBI), il souligne qu’il a été convenu « qu’aucune bière inscrite dans une catégorie ou section non conforme, ne serait reclassée sur site cette année, par nos équipes ». Aussi, à la clôture des inscription, les dossiers ont été vérifiés et  « les bières inscrites dans une catégorie/section ne correspondant pas aux données mentionnées sur l’étiquette ont été éliminées. »

Le commissaire général précise ensuite les causes de ces déclassements :

– Dénomination relative à une couleur ne correspondant pas à la couleur de la catégorie d’inscription (exemple bière qualifiée de « brune » sur l’étiquette et inscrite en « noire » ou inversement).

– TAV (degré d’alcool) ou EBC (indice de couleur) non cohérentes avec celles de la catégorie retenue à l’inscription.

– Etiquettes mettant en avant des compléments aromatiques alors que la catégorie d’inscription n’est ni  « Bières à… » ni « Bières aromatisées à … ».

Sans que M. Tarché ne donne de chiffres, ce serait ainsi plusieurs dizaines de bières qui auront été éliminées. « Dans la grande majorité des cas, précise-t-il, cette notification a pu être réalisée avant le passage de l’agent préleveur afin de leur éviter les frais d’envois de leurs échantillons sur le site du concours ». Toutefois, et selon le règlement du CGA, les échantillons éliminés ne font pas l’objet d’un remboursement des frais d’inscription.

Concernant les dysfonctionnements de la publication du palmarès sur le site internet du CGA, M. Tarché apporte les précisions suivantes : « Les fortes surcharges de consultation au moment du Concours ont provoqué de graves incidents au niveau du palmarès en ligne et, pour les candidats, sur leur compte personnel pour la consultation des commentaires du jury ayant évalué leur produit. Cette situation indépendante de notre volonté s’est traduite par une réduction des fonctionnalités du palmarès en ligne. Ces inconvénients ont progressivement été résorbés et l’ensemble de ces fonctionnalités a été depuis rétabli. Une dernière évolution du palmarès en ligne concernant les recherches multi critères (nouveauté) et en particulier multi années sera mise en service sous 15 jours ».

Enfin, le commissaire général réaffirme que, « pour des raisons de confidentialité, le règlement ne prévoit de communication sur le nombre d’échantillons par catégorie/section ». Un point qui reste à débattre, car je ne vois pas en quoi la connaissance de ces données, nécessaire pour évaluer d’année en année l’intérêt des brasseurs pour telle ou telle catégorie, manquerait à la confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.