Planète Bière & Co : le bilan des rescapés

Seul événement de la profession depuis des mois, le salon réunissant Planète Bière, France Quintessence et Paris Cocktail Festival a pu finalement se tenir les 19 et 20 octobre au Paris Event Center. Au total, il a accueilli 1 506 visiteurs, dont 90 appartenant aux médias. Un résultat bien maigre par rapport aux éditions précédentes, certes, mais tout de même très positif dans le contexte sanitaire. Exclusivement réservé aux professionnels, il a bien failli ne pas pouvoir avoir lieu, comme tant d’autres événements similaires (Mondial de la Bière, Salons de Nancy, Paris Beer Festival, etc…). Mais les organisateurs (la société Amuse-Bouche) ont eu une sacrée chance car, en choisissant un hall plus grand du Paris Event Center pour réunir leurs trois événements, ils ont bénéficié (sans l’avoir cherché) d’un bâtiment n’entrant pas dans les catégories administratives excluant ce type de manifestation.

A l’entrée du triple salon.

Reste que le suspens concernant la tenue du salon a duré jusqu’au bout : le matin même du 19 octobre, la préfecture de police signifiait qu’il était interdit et devait donc fermer… pour se contredire deux heures en affirmant que tout était en règle ! De quoi donner de vraies sueurs froides. Ce climat d’incertitude absolue a très certainement découragé bien des professionnels de faire le déplacement, notamment ceux de province, car il n’y en avait que 23 % à être finalement venus. Par ailleurs, la grande majorité des visiteurs (43 %) appartiennent au réseau CHR, devant les cavistes (16 %).

Il faut souligner les efforts réalisés par Amuse-Bouche pour garantir une sécurité maximale aux visiteurs et exposants : hall de 6 000 m2 avec des stands très espacés, amplitude horaire augmentée, prise de température à l’entrée, gel, port du masque en permanence. Quant aux traditionnelles conférences, qui ont été tenues par vingt spécialistes sur quatorze sujets, elles se déroulaient à huis clos, mais étaient diffusées en direct sur Facebook, avec une moyenne de mille vues en direct ou en léger différé.

Evidemment, tout le monde souhaite que, l’an prochain, ces trois événements puissent se dérouler dans des conditions plus normales…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.