FrogPubs : les chiffres du désastre

La prolongation jusqu’au 20 janvier de la fermeture des bars et des restaurants a bien sûr provoqué des réactions indignées de toutes les organisations professionnelles du réseau CHR ainsi que l’ensemble de la filière bière. Mais le communiqué publié hier par Paul Chantler, dirigeant du groupe FrogPubs sous le titre « Notre entreprise est en péril » illustre concrètement les conséquences dramatiques de dix mois de confinement sanitaire.

Dénonçant « la gestion erratique, épuisante et stigmatisante de cette crise par le gouvernement« , Paul Chantler explique que : « lors du premier déconfinement, entre le 2 juin et le 30 octobre, nos équipes se sont investies pleinement dans le respect des protocoles sanitaires pour pouvoir accueillir nos clients en toute sécurité. Nous avons accepté de perdre la moitié de notre chiffre d’affaires pendant cette période. Le mois d’octobre a d’ailleurs été notre pire mois de l’année en termes de consommation de trésorerie : – 150 000 € en un mois, soit – 5 000 € par jour. A ce rythme, un groupe de notre taille ne tient pas longtemps debout ! »

Tirant la sonnette d’alarme, Paul Chantler souligne les conséquences catastrophiques de ces mesures :

  • Perte de 60% de notre chiffre d’affaire en 2020.
  • Trésorerie au plus bas après l’épreuve du 1er confinement, avec impossibilité imminente de pouvoir payer les charges courantes de notre entreprise.
  • Réalité très limitée de notre accès aux aides annoncées par le gouvernement et loin des promesses faites.
  • Perspectives pour 2021 (réouverture hypothétique au 20 janvier, 3ème vague, récession, etc.) qui ne font que creuser davantage le trou de trésorerie de 2020.
  • Effets catastrophiques sur tout l’écosystème qui nous entoure : fournisseurs, bailleurs, prestataires.

Certes, poursuit Paul Chantler, « nous continuons à chercher des solutions pour maintenir notre activité, comme la livraison, la vente en ligne, et la vente directe ; mais toutes ces activités ne remplaceront au mieux que 5 % ou 10 % du chiffre d’affaires perdu. Nous avons déjà dû détruire 100.000 litres de bière cette année, ce qui est très triste pour un producteur artisanal comme nous le sommes. »

Pour FrogPubs et ses 250 emplois directs, il s’agit désormais d’une question de survie, affirme son dirigeant, en précisant ses besoins :

  • bénéficier de l’aide à hauteur de 20% du chiffre d’affaires réalisé sur la même période en 2019 annoncée par le Président de la République pour les restaurants, et ceci pendant au moins la période de fermeture totale ;
  • prise en charge réelle du chômage partiel à 100%, y compris les congés payés ;
  • exonération des charges sociales patronales aussi longtemps que nous n’aurons pas retrouvé au moins 80% de notre chiffre d’affaires ;
  • report automatique et sans frais des échéances bancaires et financières de nos entreprises pendant au moins 6 mois au-delà de la réouverture des bars et restaurants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.