Duvel 6,66 : une recette diabolique ?

Pour son 150ème anniversaire, la brasserie belge Duvel-Moortgat a créé une nouvelle bière, baptisée la 6,66 %, du fait de son degré d’alcool, mais aussi en référence au chiffre désignant la Bête de l’Apocalypse de Jean de Patmos. Car, pour ceux qui ne le sauraient pas, Duvel veut dire diable, en flamand. Et, pour l’élaborer, le maître brasseur Hedwig Neven a utilisé pas moins de six houblons différents… dont les noms ne sont pas pour autant communiqués. Il y a certainement du saaz et du styrian golding, piliers de la bière créée en 1923, mais pour le reste, rien d’indiqué, à part des zestes d’orange.

Avec un degré bien abaissé par rapport aux 8,5% de la version normale, les amoureux de cette bière (dont je suis) pouvaient craindre une grosse perte de goûts et d’arômes. Or, à la dégustation, il n’en n’est rien, même si cette nouvelle version est assez différente. La mousse est abondante (mais moins tout de même qu’avec la version normale) et bien persistante, au point de réduire fortement la perception au nez. En bouche, c’est une remarquable fraîcheur aromatique qui frappe dès l’attaque, avec des notes florales mais aussi fruitées (agrumes). Elle possède du corps, mais sans lourdeur aucune, à la différence de la Duvel classique, ce qui lui était parfois reprochée par ceux qui ne l’apprécient pas vraiment (n’est-ce pas Pierre !). Ici, l’alcool ne se fait pas du tout sentir, et c’est avec finesse et légèreté que s’exprime l’abricot, la banane et la poire William, très fondus. L’amertume est également plutôt légère (20 IBU), perceptible surtout sur la finale et en persistance, bien longue.

Une bière vraiment désaltérante, mais avec du corps et de riches arômes fruitées, grâce à une recette qui n’a de diabolique que sa complexité, d’autant que, comme de bien entendu à la brasserie, cette bière connaît une longue refermentation en bouteille. Mais, du fait de sa carbonatation plus basse, elle est également disponible à la pression (fût de 20 litres). A tester quand les bars pourront enfin ouvrir.

Cette Duvel 6,66 a été créée dans la nouvelle micro brasserie ouverte à Puurs-Sint-Amands à la fin de 2018. Et pour accompagner ce lancement, Duvel-Moortgat a bien évidemment édité une nouvelle version de son verre iconique, décoré de six diablotins se livrant à une ronde déchaînée, soit les six houblons utilisés. Mais est également publié pour l’occasion un livre très original, véritable pavé donnant – en anglais – les 666 bonnes raisons pour déguster cette bière. A ne pas manquer pour les amoureux de la marque, même s’il en coûte près de 50 euros pour l’obtenir sur le site https://shop.duvel.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.