« Buuuuud »

Le temps d’une campagne publicitaire qui va durer jusqu’en décembre, c’est le « nouveau » nom de la bière américaine Bud, décliné en affichage mais aussi sur l’étiquette et les packs. En réalité, elle s’appelle Budweiser aux États-Unis et un peu partout dans le monde. Mais, suite à de multiples procès avec la tchèque Budweiser Budvar, Bud a été retenu comme marque dans plusieurs pays d’Europe dont la France.

Coupe du Monde de football oblige – car Budweiser en est un des sponsors officiels de longue date – la campagne publicitaire se concentrera sur les panneaux d’affichage (gares, tramways, métro) mais aussi sur les réseaux sociaux et les sites consacrés au football.

Le lancement de Bud sur le marché français, qui remonte à 2019, n’est en fait que la troisième tentative de la marque américaine, qui avait déjà essayé de se faire connaître en 1994, lorsque que la Coupe du Monde se déroulait aux États-Unis, puis dans les années 2010, sans réel succès. Il faut dire que mettre en avant sa grande douceur de goût (10 IBU) est franchement à rebours du succès actuel des bières d’Amérique du Nord, fondé principalement sur leur forte amertume (les IPA) ou leur acidité (sours).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.