Artisan ? Fi donc !

Quel printemps !!! Rarement l’actualité brassicole a été aussi chargée, et je peux en témoigner après plus d’une trentaine d’années passées à la suivre. Il y a bien sûr la scission qui s’annonce entre les organisations représentants les brasseurs, les « petits » n’acceptant plus de subir la loi des « grands » surtout s’ils s’emparent du mot « artisanal » pour baptiser leurs derniers achats de par le monde. Malgré le silence assourdissant de Brasseurs de France, la page semble bel et bien tournée entre les indépendants et les grands groupes. La grande victime de la querelle est en tout cas le beau mot d’artisan. Les indépendants n’en veulent plus trop, car ils l’estiment souillés, tandis que les services marketing des industriels s’en pourlèchent les babines à l’idée de s’en servir. Pour François Loos, président de Brasseurs de France, « un artisan est celui qui est inscrit à une chambre des métiers » ! Un peu court comme définition, non ??