Deux Trappistes en Extra

Ces derniers mois, deux abbayes trappistes belges, Rochefort et Westmalle, ont sorti deux nouvelles bières, ce qui constitue déjà en soit un événement. De plus, elles portent toutes les deux le même nom, à savoir Extra. Par contre, à part leur origine monastique, elles n’ont pas grand chose en commun…

Pour Rochefort, cette nouvelle Triple Extra (8,1 % d’alc.vol.) est une blonde, ce qui est aussi un événement, la brasserie ne produisant jusque là que des bières foncées (ambrée et brunes). Mais, il y a un siècle, existait une Rochefort blonde, appelée la « Forte bière blonde extra », dont la production a été arrêtée en 1923. Et c’est en souvenir de cette « ancêtre » que cette nouvelle Extra a été élaborée par l’abbaye. A noter qu’elle ne comporte pas de numéro sur l’étiquette comme sur la capsule, à la différence des 6, 8 et 10 qui déterminent les trois bières de Rochefort.

A la dégustation, cette Triple Extra, de couleur blonde dorée et trouble, développe un nez sur le froment avec une pointe d’acidulée. En bouche, elle est d’emblée gourmande et riche, finement aromatique avec des notes d’épices. J’y ai trouvé aussi un peu de miel (sans sucrosité), et une pointe d’agrumes (orange) lui donnant un caractère plus acidulé. Malgré son degré élevé, l’alcool ne se fait pas du tout sentir et la bière reste légère jusqu’à la finale. C’est, en tous points, une Rochefort puissante et bien aromatique comme ses aînées.

Chez Westmalle, l’Extra se situe dans un registre totalement différent. Car cette blonde (4,8 % d’alc.vol.) est en fait la bière servie quotidiennement à la table des moines de l’abbaye, et elle existe depuis de nombreuses décennies. Elle est désormais commercialisée, principalement en direction des distributeurs et du secteur CHR. Cette blonde dorée, légèrement voilée, avec une belle mousse blanche très dense, présente un nez sur le blé, le pain frais avec des notes florales. Fraîche et pétillante à l’attaque, son corps est bien malté, sans être lourd, et une fine amertume se développe vers le final. Pour être légère et désaltérante, elle offre tout de même une belle variété aromatique. Une Trappiste un peu atypique, donc, mais bien agréable…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.