Le SNBI réclame une aide pour les bières détruites

Estimant que 36 millions de demis de bière devront être détruits par les brasseries artisanales, le Syndicat National des Brasseurs Indépendants demande aux pouvoirs publics une nouvelle aide de 50 euros par hectolitre. En effet, selon un sondage réalisé par le Syndicat, près d’un brasseur indépendant sur deux a déjà jeté de la bière, dont 90 % conditionnée en fûts. Car la bière artisanale n’est généralement pas pasteurisée, à la différence des bières industrielles, ce qui oblige à fixer une durée de péremption plus courte. De plus, les brasseurs artisanaux pratiquent de plus en plus le houblonnage à froid, ce qui entraîne une durée de vie encore plus courte pour que ces bières gardent leurs qualités organoleptiques.

En 2020, après la première vague de la pandémie, les destructions de bières avaient été compensées par une aide sectorielle de 4,5 millions d’euros, apportant « un soutien précieux aux brasseurs indépendants et artisans » dont le SNBI se félicite. C’est pourquoi le Syndicat demande au Ministre de l’Agriculture une prise en charge des volumes de bière réellement détruits, estimés selon lui à 90 000 hl pour 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.