Maxime Costilhes quitte Brasseurs de France

Délégué général de Brasseurs de France depuis août 2017, Maxime Costilhes s’apprête à quitter le syndicat pour prendre les fonctions de directeur général d’Intercéréales, une structure  qui regroupe les organisations professionnelles nationales de la production, de la commercialisation et de la première transformation du secteur céréalier français. Le nom de son successeur chez Brasseurs de France n’est pas encore connu.

Né en 1985 dans une famille auvergnate d’éleveurs et céréaliers, Maxime Costilhes est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Grenoble. Il débute sa carrière au Ministère de l’Intérieur, à la cellule diplomatique (2009-2010) puis comme chef-adjoint de cabinet de plusieurs ministres (2010-2011). En 2012, il travaille pendant quatre mois à l’Elysée comme chef-adjoint de cabinet du Président de la République. D’octobre 2012 à novembre 2015, il devient conseiller du Secrétaire général de la SNCF, gère les relations institutionnelles et les situations de crise. En 2016-2017, il devient chef de cabinet de Bruno Le Maire pour les primaires de la droite et du centre. En parallèle à ses nouvelles responsabilités, Maxime Costilhes conserve sa place au sein de l’Association nationale des industries alimentaires dont il est administrateur depuis décembre dernier.

A la direction de Brasseurs de France, son dynamisme et son amabilité ont été très vite appréciés, alors qu’il était arrivé dans une période de tensions dans le monde de la brasserie avec la création du SNBI, syndicat des brasseurs indépendants, entraînant la fin de l’hégémonie de Brasseurs de France. A son poste, il a réussi à maintenir une réelle cohésion entre les industriels et les artisans de Brasseurs de France, et lancé plusieurs chantiers, notamment sur la mise en oeuvre du développement durable dans les brasseries.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.