« Craft » : ce qu’artisanat veut dire

En 164 pages, Alexandra Berry trace dans cet ouvrage intitulée « Craft » un ambitieux portrait de l’évolution des techniques brassicoles depuis des siècles, voire plus, qui amène à ce qu’elle appelle la « révolution » que représenteraient les bières artisanales depuis plusieurs décennies. Pour elle, il s’agissait à l’origine d’un retour aux sources de traditions perdues au fil du développement et de la suprématie des bières industrielles, avec également une recherche de qualité à tous les stades de l’élaboration de ces bières. Le corps de son livre est constitué par la description rapide des évolutions techniques et technologiques qui ont marqué l’histoire de la bière. Rien de bien nouveau en l’occurrence, avec toujours les mêmes erreurs : non, ce n’est pas Hildegarde von Bingen qui « officialise » l’utilisation du houblon dans le brassage, puisque on sait que cette plante était dans en usage au moins au 9ème siècle, comme le prouvent les documents historiques mis au jour à l’abbaye de Saint-Wandrille.

Alexandra Berry cherche à démontrer que, loin d’être passéistes, les brasseries artisanales utilisent volontiers les plus récentes innovations pour améliorer leurs bières. Or, c’est là enfoncer des portes ouvertes, car, industriels comme artisans de la bière ont toujours cherché à le faire au fil des siècles. Et s’il existe encore quelques brasseurs qui utilisent un fourquet pour mélanger leurs céréales, c’est moins pour rester fidèles à une certaine tradition que parce qu’ils n’ont pas encore les moyens de se payer un équipement plus performant. La « révolution craft » ne s’est guère développée autour de l’idée de retrouver les bières d’antan, mais dans la recherche d’une meilleure qualité et d’une plus grande diversité dans les styles et les richesses aromatiques qui s’étaient appauvris avec la domination des bières industrielles.

Comme dans son précédent livre « De la Terre à la Bière », Alexandra Berry annonce des problématiques qu’elle ne tranche pas. La bière dépend-elle du terroir ? Oui ? Non ? Peut-être ? On n’en savait pas plus en refermant le livre. Avec ce « Craft », c’est un peu la même chose : les brasseurs artisanaux sont-ils des passéistes ou des innovateurs ? Allez savoir…

Craft, par Alexandra Berry – Éditions Baudelaire (Lyon) – 15,50 €

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.