Les 4 défis d’Anders Røed

Anders Røed.

Arrivé il y a à peine trois mois à la direction de Kronenbourg SAS, Anders Røed a donné ce mardi matin sa première conférence de presse à la presse française spécialisée en saluant les journalistes en … norvégien ! Car c’est la langue maternelle de ce natif d’Oslo. Mais il a tout de suite rassuré son auditoire en utilisant ensuite un français quasiment parfait, et en soulignant à plusieurs reprises combien il était amoureux de la France, qualifiant même son marché de la bière d’un des plus intéressants au monde !

Dans un registre plus sérieux, il a présenté les quatre défis qu’il se donne pour les années à venir, sous le thème général d’une « transformation qui s’accélère » pour Kronenbourg.

  • Transformation du portefeuille de marques, avec l’arrivée de deux nouvelles Grimbergen (Triple Hops et Cuvée 8,5), de la 1664 Blanc en version 0.0°, et de deux Tourtel Twist, une Bio framboise-cassis et une autre à la nectarine. De plus, Tourtel Twist sera pour trois ans fournisseur officiel du Tour de France… qui cette année partira de Copenhague (sic…). Le tout doit permettre de renforcer le portefeuille de Kronenbourg sur trois catégories principales : le sans-alcool, les aromatisées et les bières de dégustation.
  • Nouveaux équipements pour la brasserie d’Obernai, avec une installation innovante d’houblonnage à cru et la mise en service de deux nouveaux fermenteurs optimisant l’utilisation de la levure (déjà présentés à l’automne dernier), tandis que la logistique va connaître un investissement de six millions d’euros pour faire face à l’augmentation du nombre de références.
  • Implication renforcée dans la filière, avec en amont le lancement de la filière « Orge responsable » en partenariat avec Malteries Soufflet et 45 agriculteurs du Grand Est. Le malt qui en sera issu sera utilisé pour la 1664, avec l’objectif d’atteindre les 100 % de ses besoins en 2026. En aval, Kronenbourg noue un partenariat avec l’association Wanted, qui crée des cafés solidaires en ville (déjà à Bordeaux et bientôt à Paris), tout en poursuivant l’opération « 1000 cafés » qui œuvre pour le soutien des cafés en zones rurales.
  • Au chapitre des avancées pour l’environnement, la réduction de la consommation d’eau à Obernai se poursuit, devant atteindre 3,45 litres d’eau pour un litre de bière, contre 4,94 litres en 2818. Par ailleurs, le recyclage des déchets produits par la brasserie devrait atteindre les 94 % cette année, représentant une réduction de 30 % en quatre ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.