Les 300 meilleures bières

Propriétaire d’une des plus anciennes caves à bière de Paris, le Bootlegger (14ème arrondissement), Julie Fichelle vient de publier chez Larousse, intitulé « Les 300 meilleurs bières » sous-titré « de France, de Belgique et d’ailleurs ». Formée par ses parents, puis par Christian Boutroux qui avait repris le commerce en 1985, Julie Fichelle a donc baigné dans l’ambiance brassicole dès son plus jeune âge.

Issu de son expérience, son livre propose la description de 300 bières, souvent (mais pas toujours… ) accompagnées par la photo de leur bouteille. Un tel ouvrage est forcément très subjectif, surtout de nos jours avec la pléthore de brasseries existantes. La Belgique se taille la part du lion, avec deux fois plus de références que pour la France, qui compte tout de même aujourd’hui bien plus de brasseries. De plus, ne sont présentées que 60 bières françaises. Je ne sais pas sur quels critères Julie Fichelle a choisi les bières qu’elle présente comme les « meilleures », mais que des brasseries aussi réputées que La Débauche, Hoppy Road, Volcelest, Mont Salève et bien d’autres ne soient pas représentées est tout de même franchement étonnant.

Outre de nombreuses pages thématiques sur les différents aspects de l’univers brassicole, ce livre est constitué de fiches de présentation des bières choisies. Il s’agit surtout de notes de dégustation accompagnées le plus souvent d’indications sur le moment de leur consommation, voire de leur association avec des plats. Mais la partie informative sur les brasseries, leur histoire et leurs caractéristiques est très réduite, voire quasiment absente dans plusieurs cas.

Le plus curieux reste tout de même le choix de la couverture. Elle représente en effet un parfait macho, barbu, tatoué et portant un épais blouson de cuir… alors qu’il tient une bouteille d’Hinano, la lager de Tahiti qui ne correspond en rien au personnage. Alors que le livre, rédigé par une femme, fait la part belle à de nombreuses brasseuses, notamment en France. C’est pour le moins contradictoire.

Certes, la diversité des bières présentées dans ce livre témoigne de la richesse encore trop méconnue de ce qu’élaborent aujourd’hui les brasseries de par le monde, mais il s’adresse manifestement surtout à des néophytes qui ne connaissent pas grand chose. Les vrais amateurs, voire les passionnés, risquent surtout d’y rester… sur leur soif !

« Les 300 meilleures bières » – Julie Fichelle – Edition Larousse – 266 pages – 22,95 €.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.